Accueil

Parler des violences sexuelles est la première étape pour s’en libérer. Ainsi démarre le chemin thérapeutique pour pouvoir surmonter, se réparer, se reconstruire.

barre

On dit souvent que l’on n’oublie jamais mais que l’on apprend à vivre avec. Au-delà du vivre avec, il y a surtout le fait de pouvoir renouer pleinement avec son corps, ses sensations agréables, son esprit, ses idées positives, son élan de vie.

La petite histoire dit que nous naissons toutes et tous avec des petites antennes sur la tête. Des petites antennes qui permettent de savoir ce qui est bon, agréable ou non pour soi. Des petites antennes qui permettent de savoir si l’on se trouve en sécurité ou non.

Le jour où nous subissons des violences sexuelles, les antennes sont coupées.

La thérapie permet que nos petites antennes repoussent. On renoue alors avec nos ressentis, on trouve de nouveaux repères. On retrouve confiance en soi et on se sent libéré.

On apprend à refleurir.

lotus